Pourquoi l'analyse du terrain est essentielle dans l'adoption des outils LEAN

Utilisation des andons sur les chaînes de production

Chez EDITAG, nous cherchons à ajouter des fonctionnalités dans nos capteurs IoT de manière vraiment intuitive. L'idée est de digitaliser les gestes métiers sans perturber la mission de l'opérateur qui effectue ce geste.

Dernièrement, nous avons ainsi intégré la fonctionnalité "Andon" dans nos mOOnTAG afin que l'opérateur puisse tirer la sonnette d'alarme directement sur le mOOnTAG avec lequel il est déjà en train de travailler.


Dans sa chronique Gemba Coach, Michael Ballé soulève cependant la vraie problématique : "pourquoi les opérateurs n'utilisent pas les andons ?"

Chronique Gemba Coach de Michael Ballé

Nous aurons beau créé l'outil LEAN numérique le plus ergonomique possible, s'il y a un refus d'utilisation à la base, le processus ne sera pas accepté, encore moins adopté par les équipes.

L'andon est un réel atout pour le service qualité mais comme tous les outils LEAN, il est mis en place pour servir l'opérateur, les missions terrain en tout premier lieu.

Michael Ballé explique alors qu'il faut une connaissance parfaite du processus concerné pour une adoption par les équipes et donc une utilisation adéquate des andons. En effet, un système andon positionné au mauvais endroit de la chaîne ou bien encore des consignes d'utilisation floues nuisent à son usage.
Il faut impérativement une visibilité totale du terrain et une compréhension parfaite par les opérateurs pour mettre en place dans andons efficaces.

Un processus connu, maîtrisé avec un système andon numérique et ergonomique ? Un rêve "Lean. Connected." devenu réalité avec les mOOnTAG !