Nouveaux métiers dans les musées

Le digital au coeur des projets de développement

La pandémie qui touche le monde depuis près d'un an maintenant a bouleversé les habitudes et fonctionnement de chacun. Les musées, comme nombre d'établissements recevant normalement du public, ont dû réinventer leur quotidien pour continuer à assurer leurs missions.

L'une des solutions les plus prisées et efficaces pour assurer la visibilité des musées est la numérisation aussi appelée digitalisation.
Comment les musées peuvent assurer rapidement leur transformation digitale ?


Volonté

Cela peut paraître évident, mais une équipe motivée et embarquée dans le même projet change considérablement la donne. Comme pour tout projet la volonté reste la base fondamentale dans la réussite de sa réalisation. Il faut que le personnel en place aille dans la même direction et soit motivé pour faire aboutir cette transformation.

La volonté des équipes est essentielle dans la réalisation de projet digital
Le confinement pousse les musées à recruter de nouveaux profils dans la communication digitale.

Nouveaux métiers

Même si les métiers du digital sont bien ancrés dans certains domaines d'activités, ce n'est pas forcément encore le cas dans la culture. Les établissements culturels, déjà bien au fait des actions sur les réseaux sociaux, sont donc amenés à  compléter leurs équipes avec des nouvelles compétences, notamment en matière de communication digitale.

Parmi ces nouveaux profils, on note : 

1.  Chef de projet digital : il élabore la stratégie de communication du musée sur Internet. Il organise, anime et gère les contenus diffusés sur les différents supports médias. Il exploite les statistiques de publications et d’utilisation de contenus. Ensuite, il propose des solutions d’optimisation de communication. Il peut être le chef d'orchestre des autres métiers du digital.

2. UX designer : Concepteur d’interfaces optimisées pour l’expérience utilisateur. L’UX designer est maître dans l’art du design et de l’architecture de l’information. De plus, il est expert de la programmation informatique et du multimédia. Un atout majeur lorsqu'il s'agit de faire vivre un musée sur le web.

3.  Rédacteur web : élément indispensable du paysage digital, le rédacteur web est un cyberjournaliste, un producteur de contenu optimisé pour générer du trafic sur le site web. Il peut travailler en collaboration avec des spécialistes du référencement naturel (SEO) ou être lui-même formé pour assurer cette mission.

4. Community manager : l'un des postes déjà bien intégrés dans les musées. Le CM est chargé d’assurer la présence de l'établissement sur les réseaux sociaux. Ses objectifs sont de fédérer et de gérer une communauté d’internautes dans des espaces d’échanges existants ou à créer. Le community manager produit du contenu de qualité sur différents supports médias, sociaux et digitaux. Il veille notamment à la e-réputation et agit comme modérateur sur les différents canaux de discussions.

Nouveaux outils

Bien sûr ces nouvelles compétences vont de pair avec de nouveaux outils.

Les outils de social media : Buffer ou Hoostsuite pour programmer la diffusion des contenus. Crello ou Canva pour créer des images rapidement, Fastory ou mojo pour animer les comptes Instagram et Facebook...

Les outils de communication de masse comme Active Campaign ou Mailchimp... Il en existe beaucoup avec des plans de prix variés.

Leur utilisation est en général intuitive et accessible même pour les personnes non techniques. Si vous ne savez pas par où commencer, les moteurs de recherche pourront vous orienter au travers d'articles très enrichissants du type "les 10 meilleurs outils digitaux". Lancez-vous !

Il existe une multitude d'outils à la disposition des acteurs du web