Innovation Review – Septembre 2015 – Hors série Compétitivité Industrielle – Pg 102

« De l’industrie connectée…

L’industrie 4.0 devrait profiter de l’intelligence conférée aux objets pour revoir complétement ses processus de production. La société aixoise EDITAG propose par exemple des tags RFID hybrides et modulaires pour l’industrie.

Fruit de trois ans de recherche, ces étiquettes actives permettent de superviser individuellement les biens industriels, les conditions de transport, la traçabilité environnementale, le suivi des opérations de maintenance…

La Smart Industry intéresse également des grands groupes tels que General Electric, qui souhaite doter l’ensemble de ses produits de capteurs et de capacité de communication. L’objectif est de suivre en temps réel le comportement des produits industriels de la firme (moteurs d’avion, turbines…) »